3 octobre 2019

Les ingrédients d’une bonne gestion de projet

Si les grandes étapes de planification et d’exécution des projets n’ont pas fondamentalement changé depuis leurs origines, on a assisté au cours des dernières décennies à une révolution dans les domaines des outils et des approches appliquées à la gestion de projet au jour le jour, ainsi que dans la façon de l’envisager. Une bonne gestion de projet aujourd’hui n’implique pas les mêmes ingrédients qu’autrefois.

Hier, les entreprises ajoutaient les tâches de gestion de projet aux responsabilités habituelles d’un employé déjà à temps plein. Aujourd’hui, les entreprises recrutent des responsables de projets de métier.

Ils ne doivent plus seulement assurer la coordination des projets qu’on leur attribue mais ils en prennent la responsabilité de A à Z depuis leur justification économique jusqu’à la délivrance des résultats.

Ils doivent aller bien au-delà de calculer des budgets et surveiller des délais. Ils doivent faire preuve de leadership, de collaboration, de flexibilité et maîtriser une large palette de savoir-faire comportementaux.

Le tout dans un contexte où les processus itératifs et méthodes agiles gagnent en popularité, ou les entreprises de toute taille adoptent des outils de gestion de projets « cloud » faciles à utiliser et ou la technologie permet les alertes en temps réel, la communication instantanée et la collaboration à distance.

Si on ajoute qu’avant, un projet réussi se définissait par la livraison d’un produit fini qui satisfasse toutes les exigences dans les délais et dans les budgets impartis, alors que maintenant les responsables de projets doivent en faire plus dans des délais raccourcis et avec moins de ressources, on comprend l’importance de bien choisir ses chefs de projet !

Ils doivent bien sûr maîtriser, l’ensemble des outils et méthodologies nécessaires. Mais ils doivent savoir également aller au-delà de la technicité pour être à la fois les pilotes et les moteurs des projets que les entreprises leur confient.

Pour cela un bon chef de projet doit être d’abord et avant tout, fédérateur et bon communiquant. Il doit savoir partager une vision, mobiliser des équipes sur lesquelles il n’a aucun pouvoir hiérarchique, et interconnecter les différentes compétences qui interviennent sur le projet.

Il doit également savoir naviguer dans l’incertitude et garder le cap. Il est donc essentiel qu’il soit orienté solutions : qu’il se concentre sur les résultats plutôt que les problèmes, et qu’il fasse preuve de créativité.

Une entreprise ou n’importe quel type d’organisation passe 80% de son énergie à fonctionner et 20% à évoluer.

Se faire connaître sur son marché, commercialiser et délivrer les biens et services promis au client, entretenir l’outil de production, gérer les ressources humaines, assurer les tâches administratives et piloter l’ensemble consomment entre 80 et 90% de la force de travail.

Il reste 10 à 20 % (au mieux) pour se donner les moyens de penser différemment, faire autrement, se réinventer et innover pour rester compétitif dans la durée

Pour utiliser au mieux ces 10 à 20%, il y a 2 règles essentielles à respecter :

  1. Faire les bons projets
  2. Et bien les faire

Voilà donc pourquoi il est essentiel de mettre les bons ingrédients dans la gestion de projet : pour permettre à l’entreprise de toujours se tenir au-dessus de la mêlée en tirant tout le potentiel des 10 à 20% de l’énergie qu’elle consacre à évoluer en lançant des projets d’innovation et de transformation qui réussissent !

par Thierry Ungaro, fondateur et directeur général

Je m'abonne
Contacter Ad Valoris
icon danger

Diagnostic flash Ad Valoris

Quel est le modèle d’organisation le
plus adapté à votre entreprise ?

Accédez gratuitement à notre
test et nos experts vous délivreront
un diagnostic du modèle
d’organisation de votre entreprise.

Accédez gratuitement à notre test et nos experts
vous délivreront un diagnostic du modèle d’organisation
de votre entreprise.