Mères de famille et responsables de mission, mode d’emploi

sans-titre-68

Inside

Posté le 31 octobre 2018

Mères de famille et responsables de mission, mode d’emploi

Ad Valoris compte plusieurs mamans parmi ses collaboratrices. Toutes trois responsables de mission, Sophie, Hasnaa et Emmanuelle nous livrent leur témoignage sur l’équilibre des rôles entre maternité et activité professionnelle.

Ad Valoris : quand on est chargée d’affaires au sein d’une entreprise, planifie-t-on sa maternité ?
Hasnaa : en ce qui me concerne, ça n’a pas été le cas ; bien que ce soit un projet, je ne m’attendais pas à tomber enceinte et il est vrai que j’ai ressenti une légère gêne au moment de l’annoncer à mon directeur. Son accueil positif m’a libérée et j’ai pu vivre sereinement ma grossesse.
Emmanuelle : j’ai eu mon premier enfant à l’époque où je travaillais dans le secteur bancaire en France. Après la naissance de mon deuxième, j’ai fait une pause de 3 années pour me consacrer à ma famille. C’est une expérience inoubliable qui m’a permis de reprendre mon activité professionnelle sereinement, avec le sentiment de ne rien avoir manqué.
Sophie : la grossesse ne faisait pas partie de mon plan de carrière, mais je me sentais prête à devenir maman. J’ai eu la chance de pouvoir en parler avec Thierry Ungaro, notre directeur, dont la bienveillance m’a rassurée. Pour me préparer, j’ai recherché le témoignage de femmes d’affaires ayant vécu cette situation ; finalement, je n’ai pas trouvé de modèle, j’ai donc suivi mon intuition.

Une fois maman, comment avez-vous concilié votre activité professionnelle et vos engagements de famille ?
Sophie : je sépare scrupuleusement ces deux aspects de mon quotidien. Je me suis organisée pour me dédier intégralement à mon travail de 7:30 du matin à 16:30 pour un poste à 70 %. Le bureau quitté, je me consacre entièrement et exclusivement à ma famille.
Emmanuelle : mes enfants sont scolarisés et j’ai la chance d’avoir une nounou qui s’occupe d’eux durant la journée. Je peux ainsi m’engager pleinement dans mon travail. Disposer d’une personne de confiance pour gérer les enfants est un privilège, qui n’est pas étranger à notre équilibre familial.
Hasnaa : avant d’être maman, je consacrais beaucoup d’énergie à mon activité professionnelle. Enceinte, je me suis demandé comment j’allais pouvoir associer mes deux fonctions ; j’en ai parlé à Sophie, nous avons évalué la meilleure solution en perspective d’une naissance. J’ai opté pour une garde à la crèche, qui s’est avérée un très bon choix. Je vais chercher mon enfant le soir, ce qui implique d’observer des horaires stricts pour ne pas subir de stress.

Votre engagement au travail s’est-il trouvé affecté par votre maternité ?
Hasnaa : je n’ai pas ressenti de changement. Avec le partage des tâches quotidiennes, une alimentation saine et le sommeil nécessaire, je suis restée aussi performante qu’auparavant, avec la joie supplémentaire d’être maman.
Emmanuelle : j’ai choisi de mettre ma vie professionnelle entre parenthèse durant 3 années. Ce qui m’a permis de revenir en pleine forme, sans la moindre frustration. Je me consacre maintenant à mon travail avec la même intensité qu’auparavant. J’ai cependant opté pour un 80 %.
Sophie : je me suis organisée pour vivre pleinement mon rôle de maman et d’épouse, mais aussi de professionnelle. Mon poste de directrice adjointe chez Ad Valoris me demande un grand engagement. J’ai donc choisi un 70 %, pour équilibrer ma vie de maman tout en conservant mon efficacité au travail.

Envisageriez-vous de ne plus travailler ?
Sophie : franchement pas. J’ai beaucoup apprécié mon congé maternité, mais je suis heureuse de reprendre mes responsabilités professionnelles. J’ai vu ma mère s’épanouir dans son travail. C’est une expérience que je suivrai.
Emmanuelle : après ma longue période d’interruption, c’est un plaisir d’avoir repris le travail. J’y trouve mon équilibre.
Hasnaa : je m’accomplis dans mes prérogatives professionnelles, aussi comme maman. Il est possible que dans quelques années, j’accentue une activité plus personnelle ; mais pour l’instant, ma vie me convient parfaitement.

Que pensez-vous de la disparité salariale entre hommes et femmes ?
Sophie : ce serait une aberration, car on ne peut pas pénaliser sur une absence présumée. En revanche, il est normal que durant la grossesse et le congé maternité, l’échelle d’avancement soit ajournée.
Hasnaa : je partage l’avis de Sophie. L’entreprise n’ignore pas qu’en recrutant une femme en âge d’avoir des enfants, il y ait une probabilité de grossesse. Pour autant, ce n’est pas une certitude et je ne comprendrais pas une disparité salariale sur ce point.
Emmanuelle : je pense que c’est la compétence qui doit être évaluée, pas le projet de vie.

Quel conseil voudriez-vous donner à de futures mamans ?
Emmanuelle : partir l’esprit libre. Ne pas négliger le cercle familial durant les premières années. Mon mari et moi-même avons aménagé des moments de pause que nous partageons ensemble sans les enfants. Nous y trouvons notre harmonie.
Hasnaa : être conscient qu’un enfant a besoin de sa mère et qu’il aura toujours priorité sur l’activité professionnelle.
Sophie : je conseillerais de bien préparer son départ. C’est ce que j’ai fait pour profiter de ces moments extraordinaires que sont la naissance et la maternité. J’ai aussi observé qu’en étant maman, il faut limiter ses objectifs : un par jour est largement suffisant !

conseil

marché

Posté le 21 septembre 2018

Bienvenue à la Drone Valley

La Suisse est leader dans la recherche et le développement des drones. On parle de plus en plus d’une «Drone Valley», qui s’étirerait entre les...

 

management

Posté le 14 septembre 2018

Comment les politiques de bureau biaisent le recrutement des hauts potentiels

Politique de favoritisme, de priorité à l’ancienneté… Plusieurs dynamiques empêchent les entreprises d’identifier et de promouvoir les salariés les...

 

innovation

Posté le 11 octobre 2018

Comment l’intelligence artificielle et la réalité mixte vont remodeler le travail de demain

Les impacts de l’intelligence artificielle (IA) sur nos modes de travail sont puissants : en analysant au plus...

 

lifestyle