2 outils clés de la conduite du changement

Afin de permettre la concrétisation des projets, la méthode de conduite du changement doit bâtir une stratégie de conduite du changement cohérente.

2 outils clés permettent de garantir cette cohérence

L’outil pour mesurer la « hauteur de la marche » : la MATRICE OMOC d’analyse des impacts

omoc

Cet outil permet d’identifier les impacts d’un projet sur les collaborateurs sous 4 angles :

  • La dimension outil : quels impacts sur les outils actuels ? quels outils nécessaires pour concrétiser le changement ?
  • La dimension métier : en quoi le projet va-t-il changer et faire évoluer les missions et les compétences des collaborateurs et des managers
  • La dimension culturelle : le projet va-t-il générer une nouvelle manière de travailler, une approche différente mettant en avent de nouvelles valeurs ?
  • La dimension organisation : quels impacts le projet va-t-il avoir sur les processus ou la structure actuelle de l’organisation ?

Un projet a souvent une dominante (par exemples : projet de réorganisation, projet de création de nouveaux métiers, projet avec une nouvelle vision de l’entreprise, projet de mise en place d’un nouvel outil), cet outil nous permet d’aborder une transformation sur tous les angles, partant du principe qu’un projet (pour l’exemple) outil a des impacts sur les processus, sur les missions de chacun et sur les habitudes de travail au quotidien.

La carte des partenaires : L’outil pour mesurer le niveau d’engagement des collaborateurs à un changement

outil-carte-partenaire

Cet outil, issu de la Socio-dynamique, permet d’identifier le niveau d’adhésion des partenaires (collaborateurs impactés) d’un projet. L’objectif est de caractériser les partenaires selon ce qu’ils font et non selon ce qu’ils sont… … pour ensuite les faire contribuer de façon adaptée et optimiser leur implication individuelle et collective.

La caractérisation du niveau d’adhésion s’effectue à travers 2 axes :

  • Le niveau de synergie : les actes permettant d’identifier un jeu commun et un crédit d’intention du partenaire vis-à-vis du projet
  • Le niveau d’antagonisme : les actes permettant d’identifier un jeu personnel et un procès d’intention du partenaire vis-à-vis du projet

Le croisement de ces 2 axes permet d’identifier différents profils.

Comme tout outil et grille de lecture, il s’agit aussi de mesurer les positionnements de profil. Nous ne pouvons pas dire qu’un partenaire à tel ou tel profil. Par contre, dans une situation donnée, telle partenaire a agi pour, ou a agi contre. Ainsi, nous ne pouvons positionner un partenaire seulement sur un profil, mais aura plutôt un profil majeur et des profils mineurs.

Son objectif, au-delà de l’analyse, est d’adopter une stratégie cohérente face au positionnement de ses partenaires. Ainsi, derrière chaque profil, une stratégie est plus adéquate qu’une autre.

Il existe 3 grandes stratégies pour obtenir le meilleur de ses partenaires sur un projet :

  • La stratégie haute : pour entretenir l’implication et la faire partager, en délégant et en faisant participer les partenaires les plus engagés
  • La stratégie de ralliement : pour développer l’implication, par la négociation et la contrepartie, dans la recherche d’un compromis, ou d’un consensus
  • La stratégie de gestion des opposants : pour comprendre les causes des résistances dans un premier temps, puis dans un second temps, l’imposition et la décision unilatérale
icon danger

Diagnostic flash Ad Valoris

Quel est le modèle d’organisation le
plus adapté à votre entreprise ?

Accédez gratuitement à notre
test et nos experts vous délivreront
un diagnostic du modèle
d’organisation de votre entreprise.

Accédez gratuitement à notre test et nos experts
vous délivreront un diagnostic du modèle d’organisation
de votre entreprise.