Le pilotage de l’entreprise

Le principal objectif du pilotage de l’entreprise est de permettre l’action.

Il consiste à recueillir des informations pertinentes afin de les analyser, en vue de prendre les décisions les plus adaptées.

Sa vocation première est donc l’aide à la prise de décisions.

Le pilotage de l’entreprise regroupe l’ensemble des actions ayant pour but de fixer le niveau des performances à atteindre et d’y consacrer les moyens nécessaires. Ainsi, constater le niveau du bénéfice en fin d’année dans un compte de résultat n’est pas en soi une marque de pilotage. Le pilotage sous-entend de fixer un objectif clair et valorisé et de gérer ses ressources pour y parvenir.

Pour être efficace, le pilotage de l’entreprise doit englober les activités :

  • Anticiper : consiste à estimer le niveau des indicateurs compte tenu des évolutions possibles de l’environnement.
  • Simuler : selon les anticipations, il est possible d’évaluer les conséquences financières des décisions (recruter, investir, mener des opérations marketing). Ainsi on peut envisager plusieurs hypothèses d’actions et évaluer leur conséquence, y compris sur plusieurs années.
  • Affecter des ressources afin d’obtenir le résultat souhaité : investir dans du matériel, ouvrir un nouveau bureau en région, recruter un commercial, etc.
  • Comparer la performance obtenue à celle prévue, en déduire les causes afin de réajuster dans un nouveau cycle.

Ces activités ne sont pas toujours aussi formellement cadencées et elles peuvent parfois se combiner. Par exemple, le budget peut être utilisé pour, à la fois, construire une vue de l’avenir, simuler, affecter les ressources et servir de référence de comparaison.

Enfin, ne s’intéresser qu’à l’analyse des performances passées et prendre des décisions sans anticiper ni simuler revient à conduire un véhicule avec un rétroviseur. En réalité, on n’analyse jamais un indicateur sans se projeter dans l’avenir : comment celui-ci va-t-il évoluer, qu’est-ce qui peut le faire varier, etc.

Pour ce faire, les dirigeants d’entreprises disposent de 2 principaux outils de pilotage : le reporting et les tableaux de bords.

Le reporting dresse le bilan des activités et donne à voir une sorte de photographie rétrospective de l’entreprise. Il fournit des données brutes, non traitées (le nombre de ventes, le nombre de ventes par produit, par commercial, la marge par produit, la marge rapportée au CA général, le coût de revient, etc.) qui nécessitent une analyse et une mise en perspective.

Les tableaux de bord utilisent les données quantitatives et qualitatives fournies par le reporting pour dresser une analyse de l’état de l’entreprise, de ses performances, service par service. Ils permettent d’étayer des préconisations ou de fixer des objectifs d’amélioration.

Pour un pilotage de l’entreprise à court terme, le dirigeant suit les indicateurs qui lui permettent d’avoir une vision au jour le jour, hebdomadaire ou mensuelle de l’activité, et d’être capable de prendre des décisions rapidement si le besoin s’en fait ressentir (chiffre d’affaires, trésorerie, masse salariale…).

A moyen terme, le chef d’entreprise porte son attention sur les investissements, les financements, ou encore son bilan intermédiaire à six mois et son bilan prévisionnel à un an.

Enfin, à long terme, le dirigeant fait des projections, des estimations sur la base du passé et du présent, pour déterminer son avenir à trois ou cinq ans, au travers, là encore du bilan prévisionnel par exemple.

NB : Au travers de ces trois niveaux de pilotage, des indicateurs plus qualitatifs doivent être suivis, en fonction de la taille de l’entreprise. Par exemple le taux d’absentéisme des salariés.

icon danger

Diagnostic flash Ad Valoris

Quel est le modèle d’organisation le
plus adapté à votre entreprise ?

Accédez gratuitement à notre
test et nos experts vous délivreront
un diagnostic du modèle
d’organisation de votre entreprise.

Accédez gratuitement à notre test et nos experts
vous délivreront un diagnostic du modèle d’organisation
de votre entreprise.