Définition et enjeux du management stratégique

La gestion du management stratégique consiste à définir et à mettre en œuvre les orientations stratégiques de l’entreprise. Les choix en matière de produits, marchés, technologies sont réalisés en tenant compte des forces et des faiblesses économiques, sociales, politiques et organisationnelles.

Le management opérationnel, quant à lui, est centré sur le fonctionnement de l’entreprise : définition de la structure organisationnelle, gestion de l’information, détermination des procédures, formation et animation du personnel, etc.

La gestion et la pratique du management stratégique constitue un véritable défi pour l’équipe dirigeante. Cela nécessite en effet d’appréhender les problèmes complexes auxquels les entreprises sont confrontées dans leur développement à long terme, tout en s’inscrivant dans leur fonctionnement quotidien et dans leur réalité effective.

Les décisions stratégiques découlent soit des évolutions de l’environnement concurrentiel dans lequel l’organisation évolue soit des ressources et des compétences, notamment en matière d’innovation, de l’organisation. Dans cette optique, la stratégie consiste non pas à s’adapter au marché tel qu’il est, mais au contraire à exploiter la capacité stratégique de l’organisation afin de construire de nouvelles conditions de succès, voire à développer de nouveaux marchés en développant les compétences de recherche et développement de l’entreprise.

Élaborées en situation d’incertitude elles sont complexes par nature. De plus, elles affectent les décisions opérationnelles et impliquent d’importants changements pour l’équipe dirigeante comme pour les collaborateurs.

Le management stratégique consiste également à intervenir à plusieurs niveaux :

  • Le premier niveau, celui de la stratégie, concerne la mission et le périmètre de l’entreprise dans sa globalité et la manière dont elle créée de la valeur et en tire un enseignement. Cela inclut les choix de couverture géographique, de diversité de l’offre de produits et services et la manière dont les ressources sont allouées entre les activités.
  • Le deuxième niveau est celui de la gestion de la stratégie par domaine d’activité, qui consistent à la recherche des facteurs clés de succès sur un marché particulier. Cela revient généralement à définir comment un avantage d’une formation peut être obtenu par rapport aux concurrents et quels nouveaux marchés peuvent être identifiés ou construits.
  • Le troisième niveau de la stratégie se situe à la base de l’organisation. C’est là que sont élaborées les stratégies opérationnelles qui déterminent comment les différentes composantes de l’organisation (ressources, processus, formation et compétences des individus) déploient effectivement les stratégies définies au niveau global.

La cohérence entre les décisions opérationnelles des entreprises et la stratégie constitue donc un point d’enseignement déterminant.